caractere mai micireseteazacaractere mai mari

Cele mai recente contributii la rubrica Poeme, Eseuri, Proza



 

La nuit de l’hippogriffe XV

de (18-7-2010)

le pas de l’ange



me semble-t-il toujours

que je rêve incessamment

les mêmes forteresses flottantes


des naufrages attendues des étoiles

en respirant ses grands voiliers en fer

comme une cauchemar

d’autrefois


c’est le fruit sauvage d’amertume

en train de muer

son innocence

en glissant sur l’accouplement

prévu des nuages

immondes

nécrophages


ils ne se dirent jamais adieu

et les murailles abîmées des cieux

touchèrent

l’empreinte encore chaude

des hippogriffes abandonnés

là-haut au bout des mondes

aux prédateurs du temps


l’hippogriffe s’éteignit

aux yeux grands ouverts

vers les montagnes lointaines


et ses ailes vaincues tombèrent

comme les derniers pas de l’ange perdu

dans le tiroir du sable

de la mémoire.

Ce părere aveţi despre acest articol?
  • Corect 
  • Frumos spus 
  • Îmi dă de gândit 
  • Am învăţat ceva! 

Ecouri



Dacă doriţi să scrieţi comentariul dv. cu diacritice: prelungiţi apăsarea tastei literei de bază. Apoi alegeţi cu mouse-ul litera corectă (apare alături de mai multe variante) şi ridicaţi degetul de pe litera de bază. Încercaţi!

Reguli privind comentariile

 
54.221.131.67